• Re

    Il y a cette sorte de rémanence, cet écho qui vibre et qui s'amplifie. Tu l'entends. Parfois je me duplique, je me multiplie. J'adopte cette forme si étrange. Quel jour sommes nous. L'année ? Aucune idée.

    Faut-il seulement que je le saches. S'agit-il de dater. C'est là et parfois ça revient. C'est comme le son le l'Afrique ou celui d'Athur H. Celui d'un serpent dans la savane. Le son de sa queue qui s'agite.

    Un mois de vacances. Ce matin je m'attendais avec cette batte. Comme cela au sortir du bois. Sans aucun détour, je me suis remise à ma place. J'avais le cœur qui battait. Quelque chose de terrorisée. Je crois que je n'y suis pas allée de main morte... Il faut y aller. Y retourner. Rien n'est terminé. Il s'agit de l'affronter.

    J'ai vu ce lapin gambader dans les fourrés, je l'ai suivi. Je me suis réfugiée dans son terrier. Au dehors j'entendais le chasseur qui me cherchaient. Il rodait. Au bout d'un moment il s'est éloigné. Le lapin m'a guidé. J'ai senti la rosée sur ma peau, l'odeur de la terre qui sort de sa torpeur le matin. Son odeur la nuit, sa sueur le jour. Le genévrier m'a camouflé. J'ai adoré galoper entre ses pieds, m'enfouir dans son épaisseur et soulever tout ce sable quand je lui échappais. J'ai vu un cavalier passer. J'ai entendu le travail du cuir, celui de la selle et de la sangle sur le flanc de l'étalon. Ses oreilles dressées vers l'avant. Nos regards ont du se croiser je crois. J'étais sage à présent.

    Hier j'ai vu l'argent allumer les hautes herbes. Une chevelure d'ange. La nature était mon lit. Le chasseur ne me traquait plus. Il m'attendait, au sortir du bois. Moi je regardait la cime des arbres se balancer doucement. Je prenais le temps de cette respiration, celui d'un bonheur pour mes yeux, un autre pour mes oreilles. De tout petits sons. D'infimes sons, qui m'emplissaient le corps. Mais cette rémanence aussi, qui s'est amplifiée quand le lapin est allé se coucher. J'ai pris le temps d'avoir la force.

    Le souvenir en écho d'un bal d'après la guerre, que je n'avais plus écouté depuis que la mienne a commencé. Mesurer le chemin, savoir que ce bal a déjà une histoire dévastée, qu'il est peut-être possible que ce soit une nouvelle étape, essayer de mettre des lampions à nouveau au milieu de tous ces débris, mesurer que tout ceci est si fragile. Deviner qu'un enfant n'est pas rien parmis les gravas, que son souffle ou son premier cri agit comme une bombe non loin de la douceur de mon bois, qu'il faut préserver sa tendre quiétude.

    Alors ce matin, j'ai chaussé mes bottes, ajustée mon pantalon. J'ai inspiré à fond. Je suis sortie du bois pour le défendre, le protéger. Il n'y a plus de place dans mon jardin pour les bombes que j'aurais oublier de déminer, pas plus pour des chasseurs qui m'attendraient à l'orée, les bouchers ou quelques autres sortes de monstre ne sont pas invités à siéger. J'ai fait cette promesse les doigts enlacés, pas croisés. J'entends la respecter.

    Alors réglons nos comptes. Je suis prête maintenant.

    Un oeil qui cligne, un index qui vibre : Volim te.

  • Commentaires

    1
    tb
    Mardi 16 Mai 2006 à 10:59
    flying comment
    paroles cybernétiques qui s'envolent au gré du vent des connexions neuronales, des connexions numériques, deconnexion salvatrice. btb.
    2
    Mardi 16 Mai 2006 à 14:29
    Etrange histoire
    dnt je n'ai pas les clefs. Il y a dnc effectivement un lapin ici aussi....
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Une pelote de laine
    Mardi 23 Mai 2006 à 20:08
    Une autre histoire
    un autre hasard, des jours filés comme des pulls laissés pour compte avec le retour de l'été. Quand te lirais-je à nouveau? Bientôt dix jours que je ne suis plus abreuvée!
    4
    Dimanche 28 Mai 2006 à 19:19
    Bonjour Bidule
    J'attends tes mots et images, toujours, et impatiemment... :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :