• White Rabbit par Human Nature

    Le blanc me parlait autant que le bleu.
    J'avais du mal avec le rouge. L'orange. 
     
    Les lettres m'inspiraient autant que les formes.
    Les mutations suscitaient bon nombres de questions. L'évolution.
    Les formes humaines et leur lettre. L'ordinateur.
     
    Je me suis promenée dans la neige.
    Il y avait ces bulles toutes rouges. Elles apparaissaient et flottaient.
    J'ai admis que la neige n'avait rien de froid.
    Qu'elle pouvait être aussi réconfortante qu'une bière au mois d'aout.
     
    J'ai cru voir ces lucioles se balancer tranquillement dans l'univers.
    Il y avait ces rires informes et précis, cet accordéon. Des yeux qui pétillent.
    Des yeux dilatés dans cette nuit rassurante. Les yeux trempés dans l'alcool.
     
    Les talons d'une gitane frénétique, sa jupe au ralentis mélangée au silence de la nuit.
    Une forme de pesanteur aérienne. 
     
    J'étais au raz du sol. Les herbes me chatouillaient le museau.
     
    Je n'imaginais pas que le rouge pouvait être si apaisant.
    Merci à l'artiste qui porte un nom qui résonne et m'interroge. 
     
    Human Machine. http://www.blogg.org/blog-27419.html
     
     
     

  • Commentaires

    1
    Jeudi 1er Juin 2006 à 13:21
    nature
    ballade de luciole entre les mots. mots touchants, suspention, apesenteur,reflexion, vibration musicale.... très beau texte! merci!
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :